samedi 10 janvier 2009

Brownies aux épices chaudes de Juliette et Chocolat

Qui connaît Louis serait étonné de savoir que celui-ci, il y a quelques jours, pour une raison que j'ignore, est revenu de la pharmacie avec... le Elle Québec du mois de février (on pourrait m'expliquer POURQUOI les revues du mois de février sortent début janvier?)! Les fils se sont touchés dans la tête de mon chéri ce jour là, surtout que sur la page couverture il y a la photo d'un couple qui me tape royalement sur les nerfs: Mariloup Wolf et Guillaume Lemay-Thivierge. 102 pages d'insignifiance, de mode à mourir de laideur et de pub plus tard, j'en venais à la conclusion que le Elle Québec est définitivement la revue francophone la plus soporifique et comportant le plus petit cahier "recettes" de tous. Mais... mais! une recette, sur leur seule et unique recette finalement, a attiré mon attention: le brownies du restaurant-café-chocolaterie Juliette et Chocolat. Pour ceux qui ne connaissent pas, Juliette et Chocolat est l'entre du lipidique ingrédient divin, là où aux tables, on retrouve une clientèle à 90% féminine. Perso, j'aime pas trop le concept de "tout autour du chocolat", avec des chocolats chauds, gâteaux au chocolat, tarte au chocolat, crêpe à la ganache etc. n'étant pas adict à cet ingrédient. Juste pour vous dire: la dernière fois ou j'ai mangé là, j'ai pris une crêpe à rien et un thé. Le serveur m'a fait répéter 3 fois ma commande, d'un air blasé, et je n'ai jamais eu mon thé. Probablement que je n'étais pas leur clientèle cible et qu'il voulaient être certains que je n'y retournerais plus. Ils ont bien réussit leur coup, maintenant que j'ai la recette de leurs brownies, je n'ai vraiment plus de raison d'y retourner, car oui, je l'admet, si je ne me damnerais pas pour du chocolat, par contre, je vendrais ma mère, et pas cher en plus de ça, pour un bon brownies (pleure pas maman, je sais que tu viens me lire, ce n'est qu'une formulation légère, une façon imagée d'appuyer mon propos, je n'aurais dans la réalité aucun avantage à te troquer pour un brownies, même si ça ferait probablement l'anecdote la plus divertissante qui soit à raconter à mes petits enfants quand je serai vieille. Quoi, je délire? Peut-être, je viens de bouffer deux brownies et de boire un café, je suis complètement sur le "hight" de sucre et de caféine).
Brownies aux épices chaudes de Juliette et Chocolat (16 carrés)

1/3 tasse de confiture de framboise (pas mis)
100g de chocolat amer minimum 70%
2/3 tasse de beurre non salé (moi, salé et je n'ai pas ajouté de sel)
1 tasse de sucre
1 c. thé de vanille
2 gros oeufs
1/2 tasse de farine
1/4 tasse de cacao
1/2 c. thé de cannelle
1/2 c. thé de clou de girofle
1/2 c. thé de muscade
1/2 c. thé de poudre à pâte
1/2 c. thé de sel (pas mis car beurre salé)

Préchauffer le four à 350 (180). Beurrer et fariner un moule carré de 8 pouces. Dans un bol, remuer la confiture jusqu'à consistance bien lisse. Faire fondre à feu doux dans une petite casserole le chocolat et le beurre (moi, j'ai mis le tout dans un cul de poule et fait chauffer sur le dessus d'une casserole d'eau bouillante, histoire de devoir nettoyer un plat de moins). Laisser refroidir 10 minutes le chocolat, puis y ajouter le sucre, la vanille, puis les oeufs un à un. Tamiser la farine, le cacao, le sel, les épices et la poudre à pâte, et les ajouter au mélange chocolaté.
Étaler la moitié de la pâte dans le moule (attention, si vous attendez trop avant de faire cette étape, l'appareil chocolaté sera trop ferme pour bien être étendu). Étendre la confiture uniformément, puis recouvrir du restant de la pâte (pas mis de confiture, mais lire plus bas). Cuire au four sur la grille du milieu environ 25 minutes: bien vérifier la cuisson, il ne faut pas que ça cuise trop car les brownies seront secs, ils doivent être encore mous et humides au centre. Laisser complètement refroidir les brownies avant de les couper (trèèèèès important).

*Je n'ai pas mis de confiture car je voulais goûter à la version "juste épices" pour me faire une idée des saveurs. Après dégustation, je dirais que je trouve le choix de la framboise peu judicieux, et j'imaginerais bien mieux pour le mariage des saveurs une petite confiture d'abricots, ou encore, je mettrais d'autres épices, comme la cardamome, et je prendrais une marmelade d'oranges amères. Aussi, une prochaine fois, je ne mettrai pas de clou: je trouve qu'il donne un goût "patte d'ours" à la pâte que j'aime bien mais je crois que je lui préférerais, plutôt, une touche de poivre noir et de piment de cayenne.
Source: Elle Québec février 2009

3 commentaires:

awoz a dit…

Tu m'as fait rie en parlant de la page frontispice du Elle Québec.Je suis pas trop fan de Guillaume, lol! Il est vraiment moche, lol! Bref, le gâteau lui il est loin d'être moche, la seule chose de moche c'est que j'ai décidé de donner un'' break'' de sucre à mon système pour quelque semaine.

Katy a dit…

J'avais un mélange à brownies du commerce qui trainait dans le fond de mon garde-manger. Je l'ai fais, et j'ai ajouté les épices de cette recette, et WOW! J'adore ça! :) Ça n'a probablement rien à voir avec la vraie recette, mais c'est toujours bien meilleur que le mélange tout seul. Dès que mon chum fini son challenge contre le sucre (qui débute à la fin du brownie que j'ai fais aujourd'hui) et qui compte durer 4 mois, je refais la vraie recette! :) Merci encore pour les belles idées et suggestions!

Malorie a dit…

Tu as bien fait! J'ai déjà quant à moi ajouté de la purée de bananes écrasées à un mélange commercial pour brownies, ainsi qu'un paquet d'ingrédients granoles, c'était un peu plus lourd comme texture mais délicieux! Faut pas hésiter à utiliser certains raccourcis en cuisine de temps à autre, ça change de la routine et on peut faire de belles découvertes!