vendredi 1 août 2008

Le bon du Vermont!

Le bon du Vermont, c'est que c'est à deux pas de Montréal, c'est qu'ils ont des sites de camping magnifiques et... qu'ils ont PLEIN de vignobles!

Bon, là nos copains européens doivent se tordre de rire en ce moment, mais vous savez, quand on habite au Québec, des vignobles, on en trouve, mais pas à la pelle et pour être bien honnête, j'ai jamais dégusté d'excellents vins québécois. Oui, du bon cidre, oui, du bon cidre de glace, mais du vin? Bof bof... j'attend toujours, et vous êtes invités à m'inviter à déguster si vous croyez pouvoir me prouver le contraire ;)





Donc, petite fin de semaine de camping au magnifique camp en montagne Mont Philo State Park. On a choisi cet endroit pour deux bonnes raisons: c'est à moins de 2 heures de Montréal et, le plus important, c'est un très petit camping, à peine 10 emplacements, en montagne, et interdit aux motorisés (j'ai eu de si mauvaises expériences de camping par le passé que je fais maintenant tout pour ne pas me ramasser voisine immédiate d'un village de tentes roulottes et autres maisons sur roues). Ce qui est bien avec ce camping, c'est qu'on peut louer un emplacement avec un abrit de bois où, éventuellement, deux tentes peuvent entrer en cas de pluie ou où on peut bien entendu mettre la table et passer quelques heures au sec durant le jour en cas de temps de chiotte inintérompu.



Nous étions 4 et ça nous a coûté par tête de pipe un gros 13$ pour deux nuits, des toilettes et douches très propres (mais si une personne peut nous expliquer comment marche la foutue eau chaude payante des douches aux USA, ce serait gentil, j'ai pris deux douches glaciales, je ne croyais pas pouvoir être si vite éveillée sans café le matin).






Du camping, on peut facilement emprunter un des sentiers de trekking et se promener en montagne, où l'on trouve des vues magnifiques sur le lac Champlain et la vallée.
En faisant un peu de route dans les environs, on trouve énormément d'endroits, activités agro-touristiques allant de la dégustation gratuite dans un vignoble à la visite d'une ferme d'alpaca, ou de la visite de l'entrepôt du père noël 4 saisons (seigneur... j'ai attendu 1 heure dans le parking après Jérôme, Mélanie et Louis) à l'auto-cueillette de nombre de petits fruits aux noms moins poétiques les uns que les autres en anglais.

Finalement, puisqu'on est tout de même sur un blog de cuisine, je vous suggérerai simplement cette astuce géniale en camping: faire une fondue au fromage! Simple, rapide, délicieux et oh combien plus intéressant gastronomiquement parlant que les petites saucisses cocktail calcinées sur le feu de bois.



Fondue au fromage en camping quand on aime pas les hots dogs (technique sans vrai recette)

1 c. soupe de fécule de maïs
Muscade
Poivre du moulin
Fromage au choix, quantité selon le nombre de convives et leur appétit
Bière de qualité ou vin blanc, à choisir selon le fromage à l'honneur

J'ai cette fin de semaine là utilisé du cheddar vieux du Vermont, acheté à même la boutique du producteur. On peut bien entendu utiliser le fromage fondant qu'on désire, faire des mélanges, expérimenter et ainsi faire de belles découvertes, ou de moins belles. Ce qui est important, dans ce cas, c'est d'avoir assez de bière et/ou vin pour faire passer le morceau!

Donc, un gros morceau de cheddar extra-fort, plus un morceau de cheddar fumé (le goût de "fumé" était un peu trop puissant par contre). J'ai simplement fait chauffer dans mon caquelon de la bière (ajuster la quantité selon la texture désirée, la sorte de fromage et le nombre de convives, pour quatre, 2/3 d'une bière en bouteille dans mon cas), puis ajouté doucement le fromage coupé en petits cubes, saupoudré au préalable d'une cuillère à soupe de fécule de maïs, de poivre du moulin et de muscade râpée (mélange préparé avant le départ et gardé dans un sachet de plastique). Il faut bien remuer et ajouter le fromage à mesure qu'il fond, avec une cuillère de bois. On a mangé ça avec du pain croûté légèrement rance et des fleurons de brocolis blanchis, afin de faire semblant que la santé et les fibres étaient au rendez-vous. On peut aussi utiliser dans la même optique des tranches de poire croquante ou de pommes avec une belle acidité.
Pour finir, je voulais vous présenter Jérôme, dit "La mouette" pour ceux qui ont lu mon blog dés le départ. Vous voyez, contre toute attente, c'est un véritable homme des bois, flanqué de son mousticaire portatif et de sa raquette électrique anti-mouche. Vous vous demandez si ce cossin ridicule fonctionne? Questionnez Louis, Jérôme ET Mélanie, qui, tous les trois plus intelligents les uns que les autres, ont mis un doigt sur l'élément électrifiant pour vérifier ce que ça fait de recevoir un choc. Au secours...

1 commentaire:

Dominique a dit…

La belle vie...les beaux paysage...prendre le temps de cuisiner en camping...c'est un grand plaisir!
J'espère que vous en avez profiter...et du calme, et des vignobles!