vendredi 1 août 2008

À la chasse aux champignons!

Cette semaine, nous avons fait un petit bond au chalet loué par mon père, dans le coin de St-Charles de Mandeville. Outre boire et manger, outre aller acheter de la truite fumée au fumoir de L'Artisan Fumeur de Mandeville (que c'est booooooooooon!), outre tenter de dormir dans une tente innondée par l'orage et les maringouins, nous avons eu la chance d'aller À LA CHASSE AUX CHAMPIGNONS! Moi et ma soeur Blanche, on est folles de ça!







Petites, on accompagnait notre mère au Jardin Botanique de Montréal, aux rencontres du Cercle des Mycologues du Québec duquel elle était membre (en passant, j'ai drôlement envie de m'inscrire, en septembre, au cours donnée sur 1 mois, à raison d'une fois par semaine, pour l'initiation à la mycologie. Le coût est de 90$ pour 4 cours donnés le soir, si jamais il y a des intéressés, m'envoyer un e-mail. Infos sur cette page, et horaires sur la page donnée en lien sur la dite page pour l'inscription. Il y a trois choix d'horaires et peu de places, alors me faire signe rapidement si ça vous tente! Je n,ai pas encore de préférence sur l'horaire).






Et... vous savez quoi? Pour la deuxième fois en une semaine, j'ai loué les températures automnales car les forêts regorgent, explosent, croulent sous les champignons! Regardez les magnifiques spécimens qu'on a observé!!!


Pour la cueillette et la popotte, on s'est limité aux champignons qu'on connaît très bien (c'est une bonne idée, ça!), donc, de magnifiques chanterelles, quelques champignons homards (en fait, c'est une russule ou un lactaire attaqués par un autre champignon qui les rend savoureux, avec une texture très ferme, une odeur sucrée de homard et un look vraiment caractéristique et peu engageant), ainsi que quelques bolets, enfin, ceux parmis les 200 trouvés qui n'étaient pas attaqués par les larves :S




J'ai cuisiné en soirée un risotto aux champignons sauvages. J'hésite à vous mettre la photo car elle est très moche, ainsi que quelques photos de champignons un peu floues, mais mes batteries étaient agonisantes et je n'ai pas pu prendre toutes les photos désirées. Je vous met tout de même un maximum d'images. Pour le risotto, une prochaine fois, je vous mettrai des quantités plus justes, mais bon, je fais toujours ce plat à l'oeil et comme j'imagine vous êtes capable de le concevoir, je ne traîne pas ma balance électronique en camping.



Risotto aux champignons sauvages

1/2 c. soupe d'huile d'olive
1/2 c. soupe de beurre
Champignons frais, sauvages, coupés en bouchées: le plus possible!
Sel et poivre
1/2 c. soupe d'huile d'olive
1/2 c. soupe de beurre
1 oignon haché finement (ou deux échalotes grises)
Riz arborio ou carnaroli (dans les 500g pour 3 à 4 en plat principal)
1/2 tasse de vin blanc
Une petite poignée de cèpes séchés
Bouillon de poulet (minimum 1 litre)
Parmesan ou pecorino fraîchement râpé (au moins 1 tasse)

Faire revenir dans le premier mélange de beurre et huile d'olive les champignons, assaisonner et mettre de côté. Faire réhydrater les cèpes séchés dans de l'eau bouillante (1 tasse ou plus) 10 minutes. Retirer les champignons, ajouter à l'eau de trempage le bouillon de poulet et réchauffer (le bouillon doit être chaud durant la préparation). Hacher les cèpes réhydratées et les mettre de côté.

Faire chauffer le reste du beurre et de l'huile dans le chaudron et y faire suer l'oignon. Ajouter le riz et, avec une cuillère en bois, bien le remuer dans le gras pour l'enrober complètement. Monter le feu à moyen-élevé et ajouter le vin blanc. Remuer, puis ajouter une tasse de bouillon à la fois, en brassant continuellement jusqu'à ce que le liquide soit presqu'entièrement absorbé (c'est important de bien brasser, c'est ce qui va permettre à l'amidon de lier la sauce). Quand le liquide est absorbé, ajouter une autre tasse de bouillon et continuer ainsi jusqu'à ce que le riz soit encore à peine ferme sous la dent. Quand il est presque prêt, ajouter les cêpes hachées et les champignons sauvages sautés, puis une dernière fois un peu de bouillon. Avant de servir, ajouter le fromage, et, éventuellement, une noix de beurre. Servir aussitôt.

Garder de l'eau chaude à portée de main, ou plus de bouillon, au cas où vous en manquiez lors de la préparation du risotto. Il n'y a pas de quantité exacte de liquide, il faut y aller selon la texture, qui doit être bien crémeuse tout en gardant encore un peu de fermeté.

Avec les restes, on peut confectionner des galettes et les garder au frigo. Le lendemain, faire colorer à la poèle dans un peu d'huile d'olive et déguster avec une salade, c'est presque meilleur que frais!


5 commentaires:

~nancy~ a dit…

..wow Malorie!!..vraiment de toute beauté ces champignons..un beau cadeau que tu nous offre!!..magnifiques photos;)

..on peut pardonner la photo du risotto lol!!..je suis certaine que ce fût bien bon!!..

~nancy

Tiuscha a dit…

Jolies photos et risotto irrésistible !

awoz a dit…

Mmm ton risotto aux champignons des bois a l,air tout simplement exquis!

Blanche a dit…

Eh oui, c'est la classe d'avoir un soeur qui cuisine aussi bien.

Chef Damien a dit…

Très belles photos et recette très sympa...Je suis sur que le risotto est top !
Une recette qui pourrait participer au concours champignons, la recette que nous organisons sur 750 grammes !