vendredi 18 avril 2008

Pâte de pistache maison sans se compliquer la vie

J'ai un plan en tête (dont je vous reparlerai sous peu si il fonctionne...) mais pour même rêver l'accomplir, il me manque un détail, et un gros: de la pâte de pistache. Non mais franchement, on est pas en pays civilisé, ici? POURQUOI c'est si compliqué à obtenir, ce truc, au Québec? Le SEUL endroit où j'en ai trouvé, c'est chez Anatol, et ce n'est même pas le produit recherché: eux, ils ont du beurre de pistache (juste de la pistache broyée, quoi, mais probablement un truc qui vient de Sicile) et ça coûte la peau du cul (quelle expression, quand on y pense... qui a même envie d'acheter de la peau de cul? "Un mètre de peau de cul pour juste 240$, madame!"). Enfin, moi, je sais que le produit dont on a besoin en pâtisserie, c'est une pâte de pistache sucrée et verte hyper petant, un beau vert sauterelle. Bon, pas de problème, j'achète des pistaches et je fais ça en deux secondes cet aprèm, et zhou!

2 semaines plus tard: tient, le sac de pistaches déposé sur mon comptoir a rapetissé de moitié! Ma lâcheté m'a bien dictée de n'absolument pas me forcer le cul (tient, je parle encore de cul, moi? Bon, ce doit être un signe...) et de ne rien cuisiner, ni plats, ni pâtisseries, ni pâte à base de pistache. Je dois donc choisir: ou je fais ma pâte ce soir (c'est très intelligent, il est déjà 22:30h...), ou bien je me résigne et je laisse mes nombreux invités de passage continuer à chiper mon trésor à coup de 2 grammes jusqu'à épuisement, et donc, je laisse tomber mon super plan de départ. Bon, il me reste du vin rouge, je peux encore entreprendre des essais culinaires tardifs: première étape, le web.

Une heure plus tard: toutes les recettes m'énervent sur les blogs et sur la toile en général (je suis de mauvais poil), il n'y en a aucune qui donne la texture que je veux, alors basta, j'invente, et au pire, ça ira direct dans ma section "échecs et horreur culinaires" (avouez que c'est ce que vous voulez!).

Une autre heure plus tard (il est temps, ma bouteille est presque vide, il m'en reste juste assez pour écrire ce billet): vous savez quoi? C'est une réelle réussite! Voilà comment je m'y suis prise:



Pâte de pistache maison (350g)

150 g de pistaches emmondées*
150 g de sucre à glacer
50 g d'huile de canola
Un peu d'essence d'amande amère de qualité (ou pas du tout)

Passer le tout au robot ou au bras mélangeur de type Braun, assez longtemps pour obtenir une belle pâte lisse.

* Jetter les pistaches avec pelures dans un chaudron d'eau bouillante 30 secondes, puis égoutter et passer à l'eau glacée. Là, prendre son mal en patience et éplucher les pistaches une à une. C'est très facile: on les pince entre les doigts, ça se fait tout seul, mais c'est vraiment long...
Note: OUI je sais, si j'avais pris le temps de faire torréfier mes pistaches, si j'avais fait un sirop et patati et patata¸le goût serait beaucoup plus parfumé. Je sais. La prochaine fois. Pour ce soir, c'est impec, je suis contente, c'est bon, ça se mange à la petite cuillère, je vais pouvoir faire mon "projet" demain. Et honnêtement? Je suis certaine que ça vaut bien certaines pâtes qu'on trouve sur le marché, dans les pays civilisés! (j'espère qu'un gérant de IGA va passer par ici...).

Re-note: NON la fièvre du hockey ne m'a pas gagnée, et elle ne le fera pas, je suis particulièrement résistante à ce type de bactérie, mais je tenais à vous montrer À QUEL POINT je suis assiégée de toutes parts! Regardez, on dirait presque qu'Arielle supplique pour que tout celà prenne fin: "Je vous en pris, nos bons Canadiens (car elle les nomme comme ça!!!), laissez Boston gagner pour qu'enfin matante puisse avoir la paix!". Comme elle est gentille, cette petite...












6 commentaires:

Marie Gauthier a dit…

Quelle réussite à suivre. Vraiment je suis curieuse. Moi qui avait donné la commission à ma copine de m'en rapporter de Mtl... j'aurais dû l'envoyer frapper à ta porte!

Anonyme a dit…

Test!

blogueencore a dit…

elle est belle cette "Pâte de pistache maison. J'imagine la suite... Et pour la fièvre du hockey, je suis comme toi...

Tasse de thé a dit…

Quelque chose me dit que ça pourrait intéresser une certaine Jasmine à son retour de voyage!

Blanche a dit…

T'as vu, ils vendent du sushi chez pharmaprix.

Malorie a dit…

OUUUUUUUI!!! C'est DÉ-GUEU-LASSE! C'est quoi l'idée? Ils n'ont pas de litière à chat, ils n'ont pas d'eau de javel mais des sushis, alors là, pas de problèmes!
Flanquez-moi ce gérant là à la porte, misère...