mardi 31 mars 2009

Ce qui peut sortir de la tête malade d'une matante semi-soûle qui n'arrive pas à dormir: le gâteau d'anniversaire de Riri, 3 ans


On vient de fêter l'anniversaire de naissance d'Arielle, la petite peste de ma soeur. Quand je dis peste, c'est avec tout l'amour du monde, mais le mot est de rigueur quand on a été témoins du ras de marée qui s'est abattu sur mon appartement dimanche dernier. J'ai statué après coup qu'il était très simple d'organiser une fête d'enfant: on doit calculer au maximum un enfant par pièce, et pour soi, on se garde la salle de bain car on aura besoin d'avoir accès aux Advil, Motrin et Tylénol de ce monde pour le mal de tête causé par les hurlements constants, ainsi que des Gravol après avoir mangé deux parts du gâteau qu'on a cuisiné pour la/le fêté si on a effectivement suivi ses "ordres" de recouvrir la chose du plus de bonbons possible.

Pour la forme, j'ai réfléchi une petite semaine pour décider finalement de faire un papillon assez simple et une chenille pour l'accompagner, car Arielle adore les insectes et que je ne savais pas trop comment faire un pou festif recouvert de bonbons blancs et noirs, donc de peppermints et de bonbons à la licorice. Quand elle aura 80 ans, je tenterai le coup, mais pour le moment, le papillon et la chenille me semblaient plus appropriés.
Les bonbons: c'était la demande, la seule véritable demande de la fêtée "j'veux des booonboooooons!". Ah bon, ok... la demande de la mère de la fêtée n'allait pas tout à fait dans le même sens: "pitié pour les adultes, pas de bonbons à l'intérieur du gâteau stp!". My god, les filles, vous êtes compliquées, là! Surtout que le seul moment que j'aurai de libre pour décorer la chose, c'est en revenant de la job, passé minuit. Finalement, à 4h30, quand je me suis écroulée dans le lit de fatigue, de la meringue jusque dans les yeux, j'avais envie de pleurer tellement je trouvais le gâteau horrible et ridicule. Ce n'est que 4h plus tard, au lever, que je me suis rendu compte de la gueule de cette pièce qui passera à l'histoire: non mais, vraiment, là je me suis surpassée, ce gâteau semble tout droit sorti d'un passage weird de Alice au pays des merveilles.

La chenille est tellement space que les enfants ont arrêté de sauter partout pendant 30 secondes quand j'ai amené le gâteau dans la salle à manger en se demandant franchement si c'était une blague: Arielle ne semblait même pas comprendre que c'était un gâteau. Ils ont bien capté, par contre, quand avant même de couper les parts, j'ai dit: "vous pouvez manger les bonbons!!!!". God... j'espère juste qu'il n'y en a pas un qui avait une grippe en dormance ou pire, une gastro, car ils ont bien tapissé les gâteaux de traces de doigts et de langues...
Pour le gâteau: sans trop d'originalité, j'ai utilisé la base chocolatée que je préfère, celle du devil's food (pourquoi food dans ce nom de gâteau?) cake donnée par Isa. Il est parfait, je ne fais plus que lui. Si on se donne la peine d'utiliser un bon cacao et un bon chocolat, il est impeccable niveau goût, a une couleur profonde, une texture moelleuse et on peut le travailler facilement après cuisson sans qu'il se brise. C'est terminé de tester des bases de gâteau chocolaté, donc, car j'ai la mienne. Oui, il est un peu plus long à faire que la moyenne (faire chauffer l'appareil chocolaté, le faire refroidir, mélanger, monter les blancs en neige) mais il en vaut le coup et rien en vous empêche de le faire une journée à l'avance.

Niveau confection, c'est assez simple même si un peu long. J'ai utilisé la recette entière de base pour le gâteau que j'ai divisée dans deux moules à charnière, un moyen et un petit. J'ai fait cuire et laissé à la température de la pièce jusqu'au lendemain. J'ai ensuite coupé mes gâteau en deux sur la hauteur, j'ai garni de ganache et reposé le "top" sur le dessu en pressant légèrement.
Pour le papillon, c'est simple: il suffit de couper le gâteau en deux mais quand on arrive au milieu du gâteau, on fait un genre de forme de ballon de foot allongé. Ce sera le corps du papillon, on aura ensuite qu'à déposer les ailes de part et d'autre et recouvrir de ganache avant de décorer. La chenille c'est plus de "zigonage". Au départ, on a simplement qu'à couper au centre du gâteau le plus petit une rondelle. On la retire: ça nous donne une rondelle pleine et une rondelle plus grande avec un trou au centre. Dépendament de la forme qu'on veut donner à la chenille, on coupe des segments plus ou moins longs des rondelles qu'on superpose pour donner une forme de vagues à la bête. Ce n'est pas grave si la chenille n'est pas uniforme, avec la meringue, ça ne parraîtra plus. On garde un morceau plus gros, pris au centre du gâteau, pour faire la tête. On doit monter les bestioles directement sur le plateau de service, ce n'est plus transportable une fois découpé et monté.
Ganache (pour fourrer les deux gâteaux et recouvrir le papillon)

500g de chocolat de qualité (moi, cacao barry 70%)
250g de crème 35%
250g de beurre

Faire fondre le beurre dans la crème à feu moyen. Quand l'ébullition commence, retirer du feu et verser sur le chocolat en pistoles ou haché, bien brasser pour faire fondre entièrement le chocolat. Mettre au frais pour faire prendre la ganache à moitié avant de décorer.
Meringue italienne (pour recouvrir la chenille)

2 blancs d'oeuf
100g de sucre
un peu de jus de citron
colorant vert au goût

Pour la technique en images, allez ici, ce sera plus simple! Vous pouvez aussi utiliser la technique de la meringue suisse.


Les bonbons...
J'ai acheté des smarties (franchement le moins écoeurant de tout), des étoiles au sucre (goût sucré et acidulé de fruit, ça va encore), des lacets de réglisse verte pour les pattes (à l'horrible goût de menthe!), des "ceintures magiques" multicolores pour les antennes du papillon et les yeux de la chenille, et le plus immonde de tout: des "épis de maïs" au goût indéfinissable qui ont dégoûté tout le monde même les enfants. Ce n'est qu'en après-midi, quand la maman d'un des enfants est passée a la maison et a goûté à la chose, qu'elle a trouvé le goût mystère: du caramel. Ha ben oui, c'est simplement un goût de caramel, mais c'est si surprenant qu'on y pense pas et qu'on a le goût de cracher le bonbon. À voir l'état de mon plancher après la fête, y'en a qui se sont pas gênés...
Source: base du gâteau pris chez Isa, c'est en fait la base du devil's food cake
Pour la forme du papillon: je ne connais pas la source, mais la technique pour couper le papillon est ultra commune sur le net, faites une petite recherche si vous avez du mal à comprendre.

16 commentaires:

BAxT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Malorie a dit…

Y'en a plus, y'a 5 enfants qui sont passés avant toi. Par contre il reste plein de mini maïs au caramel... ça je te les garde sans problème!

Isabelle a dit…

Wow vraiment très, très beaux tes gâteaux. Beaucoup de travail mais je suis certaine que tous ont apprécié.

Félicitation Malorie :)

BAxT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
BAxT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Lucie a dit…

Celui en papillon me rapelle mon enfance ! Quand je vais avoir des enfants, je veux leur faire.

Deux oeuvres d'Art !!!

Malorie a dit…

Le gâteau tu le fais le jour avant ou le matin pour qu'il soit à la température de la pièce (sinon la ganache va fondre, le gâteau briser... tu vois le genre). Tu peux si tu n'es pas très bon en cuisine, limite, même faire un mélange en boîte ;) Si tu fais cette recette là, elle prend je dirais... 1 heure à faire (en calculant le temps pour faire refroidir le mélange de chocolat), 45mn à cuire.

Pour la déco: tout dépend de ta dextérité. Moi avec la chenille je ne savais pas du tout où je m'en allais, alors ça m'a pris du temps. Faire la ganache, la faire refroidir, faire la meringue, garnir les gâteaux, découper les gâteaux, les décorer, ça m'a pris en tout 3 heures. Si tu fais que le papillon, ne fait pas toute la ganache, tu en auras trop.

BAxT a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sakya a dit…

C'est le gâteau de rêve que tout enfant sur la terre voudrait recevoir pour sa fête

Merci il est superbe!
Sakya

Alice a dit…

les gâteaux sont d'enfers ... tu m'étonnes qu'ils ont fait sensation auprès des monstros d'un jour!

Zolasoleil a dit…

Bravo Malorie, c'est un beau spectacle pour les yeux. Elle en a de la chance Riri de t'avoir comme matante!!

chocolatatout a dit…

il est superbe ce gateau...et la chenille elle est psychédélique !

Sonya a dit…

Vraiment chapeau!!

et tu as fait tout ça dans la nuit ?? décidément le vin était firmidable hihi

Bravo !! Une nièce comblée assurément :)

diane a dit…

tes gâteaux ont la magie des personnages de Alice au pays des merveilles (tu vois le mille pattes imbu de lui même qui fume un narguilé?) c'est magnifique!

awoz a dit…

La chenille est vraiment superbe...jolis gâteaux rigolos...
Bises!

Béné a dit…

Bonjour,
Je me suis inspirée très largement de ce superbe papillon pour réaliser le gâteau d'anniversaire de ma fille de 7 ans ce week end. Il était magnifique et elle a été ravie alors un gros merci !
A bientôt
Béné