jeudi 2 avril 2009

Choucroute garnie à la grolsch et au poivre rose

Hier soir, c'était encore une fois soirée "on encourage la mouette à ne pas fumer et on s'empiffre d'abats et de gras". Au marché, j'étais assez pressée et je n'avais pas le temps de courir à droite et à gauche pour acheter un peu de tout et n'importe quoi, je devais trouver un plat à cuisiner avec juste des aliments achetés dans un commerce, et ça adonnait que ce commerce, c'était une boucherie. Bonjour les vitamines...
J'ai tourné en rond deux trois minutes en me demandant bien ce que je ferais: foie de veau sauce madère et polenta? Ris de veau à la crème, aux champignons lobster et pâtes aux oeufs? Bof bof, trop lourd tout ça! Car oui, je trouvais ça TROP LOURD alors j'ai eu la bonne idée de faire un plat vraiment diététique: une choucroute! Une fois la décision prise, ni une ni deux, j'étais partie avec mon sac plein de cochonnailles, car je ne voudrais pas dire cochonneries. Ce n'est que quelques mètres sortie du marché que j'ai réalisé que j'avais oublié un détail: le vin blanc, et un autre détail, le saucisson à l'ail. Bon, on fera sans, la bière selon moi est aussi bien bonne dans la choucroute, et pour le saucisson à l'ail... bien tant pis, mais je vous indique tout de même de le mettre car il donne une dimension très intéressante au plat puisqu'il est très parfumé.
Quoi, une choucroute, ce n'est pas un plat d'abats? Tssss, c'est que vous n'avez pas mangé cette choucroute, qui contient une bonne livre de boudin blanc.
Quoi, du boudin blanc, ça ne contient pas de sang, c'est du lard, c'est du lait, c'est du muscle et ses retailles, ce n'est donc pas un abat? Vous m'énervez, il y a le mot boudin, alors ce sera considéré chez moi comme un abat à part entière, pas question que ma choucroute ne soit pas catégorisée dans les repas promis et livrés à Jérôme pour lui faire oublier la fée nicotine.

Les photos: comme votre oeil de lynx aura remarqué, le plat est... cru! Bien oui, on a mangé tard, il n'y a donc pas de photo digne de ce nom du plat cuit et dressé. Imaginez alors les saucisses et viandes de porc cuites, la choucroute plus molle, plus de liquide, des grains roses parsemés un peu partout et surtout quelques bonnes bières en accompagnement, une odeur incroyable et enivrante dans la cuisine et voilà, vous avez l'image!
Choucroute garnie à la grolsch et au poivre rose (4 grosses portions)

1.5 kilos de choucroute
1 oignon ciselé
1 c. à soupe d'huile d'olive ou de gras de canard
1 tranche épaisse de 200g de bacon fumé ou fumé double
250 g de kolbassa (saucisson polonais à l'ail, malheureusement, je n'en avais pas mais c'est nécessaire)
500ml de bière grolsch ou dab ou autre bière au goût ou même vin blanc sec
1 c. à soupe de poivre rose entier
quelques baies de genièvre
sel et poivre noir au goût
2 côtelettes de porc fumées ou un petit jambon fumé
450g de saucisses knackwurst
450g de boudin blanc
(4 pommes de terre si on veut)
un foie bien solide (et là je parle de foie humain, le vôtre, quoi, n'allez surtout pas ajouter un foie entier de jeune boeuf à ma choucroute!)

Dans un gros chaudron, faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive (ou le gras de canard). Ajouter la tranche de bacon fumé, faire légèrement dorer, puis ajouter la choucroute, la bière, le saucisson polonais épluché et coupé en 4, le poivre rose entier, le sel et le poivre. Il doit y avoir assez de liquide pour presque recouvrir la choucroute. Si il en manque, on peut ajouter du fond de volaille ou même un peu d'eau. Si on utilise un petit jambon fumé plutôt que des côtelettes fumées, on ajoute le petit jambon à ce stade. Couvrir et laisser doucement mijoter 1h en vérifiant de temps à autre le niveau du liquide.
Ajouter les saucisses knackwurst, le boudin blanc et les côtelettes (si on a pas déjà mis un petit jambon). On pourrait ajouter à ce stade une grosse pomme de terre par personne, coupée en quartiers et pelée. Couvrir et terminer la cuisson 30 minutes environ, jusqu'à ce que les saucisses soient bien cuites et les pommes de terre, le cas échéant, tendres.

Au service: on met la choucroute au centre du plateau, les cochonnailles autour, les pommes de terre sur la choucroute. On pourrait émincer une pomme croquante et juste avant de servir, l'ajouter au chou. Si on ne sert pas avec des pommes de terre, on peut simplement déguster comme nous le tout avec du pain blanc croûté et du beurre froid, comme si ce n'était pas déjà assez gras comme ça...

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai tellement l'image de tous ces produits cuisinés que je m'inviterais même s'il est tard.

Une belle et bonne choucroute garnie, suis toujours partante.

France

Cuisine la Bine! a dit…

Je me suis permis cette choucroute plus que garnie, quelle expérience inoubliable, sans exagération!! La totale, c'est impressionnant et je compte la refaire à mes prochains visiteurs mordus de viandes!