vendredi 30 mai 2008

Courgette mon amour!

Hier, je n'étais pas branchée du tout sur ce que j'avais envie de cuisiner, j'étais dans une de ces journées pénible où je suis une branleuse indécrotable. J'avais un gratin de courgettes au frigo, fait la veille mais à ce moment un peu trop liquide à mon sens encore, je m'étais dit alors qu'une nuit au froid lui donnerait plus d'aplomb. Aussi, la même veille, j'avais craqué sans demander le prix sur ces jolies asperges sauvages. J'adooooore ça, les asperges sauvages, et la saison est ultra courte. J'ai déchanté en voyant le prix à la caisse, mais je les ai acheté tout de même. Elles m'ont coûté à peine 10$, les petites chéries... alors bon, pas question de les laisser dépérir au frigo encore un jour de plus! Sur un coup de tête, donc, je me suis dit que tout celà serait succulent avec du poisson, mais branleuse que je suis, rendue chez Norref, j'ai acheté: une petite longe de morue (trop petite pour deux), une petite portion de crevettes géantes (pas assez pour deux) et un paquet de moules (pourquoi? je le sais ben pas pis là je vais devoir manger ça ce soir). Enfin, voilà le résultat et, ma foi, c'était plutôt bon. J'ai simplement cuit la longe de morue dans une poèle avec un peu d'huile d'olive, sel et poivre, même traitement pour les crevettes, et un petit bain de vapeur pour les asperges sauvages, ensuite baptisées à la fleur de sel. Les asperges sauvages sont succulentes mais dispendieuses. Elles ont un petit goût piquant très intéressant!
Oui mais... pourquoi nous raconter tout celà, me direz vous? Simplement parce que contre toute attente, le gros hit de la soirée, mon coup de coeur, ne fut pas celui auquel je m'attendais, et je voulais vous le partager: ce fut LE GRATIN AUX COURGETTES! MI-AAAA-ME! C'était divin, et ce l'est encore car ça donne un grand plat bien rempli de bonheur (santé en plus)! Je ne mangerais honnêtement que ça aujourd'hui, matin, midi et soir. Le seul hic: c'était encore trop liquide le jour même pour le servir convenablement, alors que le lendemain, on pouvait couper nettement le gratin. Je le mangerais autant froid que chaud, je vous le dit, une recette ne sera jamais devenue aussi vitement un classique dans ma cuisine! À servir tout seul, avec une salade, avec un poisson, avec une brochette, une grillade, comme plat d'accompagnement lors d'un bbq, avec un poulet grillé, au goût. Oui, je sais, la dernière photo est moche, mais j'étais à l'intérieur et j'ai du faire un gros plan pour vous montrer le gratin...
J'hédite suite à plusieurs questions au sujet des asperges sauvages: donc, j'ai commencé à en acheter l'année dernière, après y avoir goûté au restaurant Le pied de cochon, en accompagnements d'une énooooorme pièce de poisson. J'avais alors beaucoup aimé le côté "sauvage" de la chose, un peu piquant et poivré, mais aussi son élégance et son "design" hors du commun. Le goût m'a un peu fait penser à l'aslépiade de mon enfance, qu'on mangeait moi et ma soeur, avec en plus une légère touche d'okra, sans son côté très gluant. Ça n'a, à part la forme, pas grand chose à voir avec l'asperge régulière.
Sinon, je ne m'y connais pas trop en asperge sauvage, mais je peux vous dire qu'elles se cuisent rapidement à la vapeur ou à l'eau salée, qu'elles sont relativement fragiles, qu'elles se trouvent sur la marché un gros 2 à 3 semaines par année pour ce que j'en sais et qu'elles coûtent la peau des fesses, un peu comme les champignons sauvages. La botte m'a coûté 10$ Chez Louis au marché Jean-Talon (on en trouve aussi probablement Chez Nino), je n'en ai jamais vu ailleurs, l'année dernière il les a liquidé à rabais (5$ la botte) j'imagine par manque d'intérêt de la part des acheteurs. Il n'y a pas de perte sur ce légume (à part un mm à la base), et puisqu'on en mange pas des tonnes, je vous dirais qu'une botte est suffisante pour 6 convives. Voilà, pour le reste, vous devrez vous informer vous-même.

Gratin de courgette

1 kilo de courgettes coupées en rondelles fines (un peu plus de deux livres)
4 gousses d'ail hachées
Origan et marjolaine au goût
Sel et poivre au goût
1 grosse boîte de tomates italiennes écrasées en petits morceaux
1 c. soupe d'huile d'olive
200 g de fromage cheddar extra fort râpé

Mélanger tous les ingrédients sauf le fromage, placer dans un plat à gratin, cuire au four 45 à 60 minutes jusqu'à ce que le liquide se soit assez évaporé et que les courgettes soient bien cuites. On peut enfoncer les courgettes dans le liquide quelques fois durant la cuisson pour qu'elles ne grillent pas sur le dessu. Quand c'est cuit, parsemer de fromage et faire gratiner. Si on le prépare d'avance, il aura une meilleur tenue au service. On peut ainsi attendre le lendemain pour le faire gratiner.
Source: mon esprit dérangé

1 commentaire:

Joëlle Lemire - Cuisine la Bine! a dit…

J'ai choisi ta recette aujourd'hui car quel hasard, c'est tout ce que j'avais au frigo et au poids près en plus.

C'est bon ce gratin, la sauce prends une bonne épaisseur et enrobe les courgettes (petit zuchinis pour moi - les tigrés jaunes). Pour accompagner ce gratin, le riz au citron de Jamie Oliver, il mets du curry dedans, à peine 5 ml, pas que ça goûte vraiment "indien" mais ça colore très bien.