mercredi 7 mai 2008

Diète pré-Italie

Bien oui, pour les rares (existent-ils seulement?) que je n'ai pas bassiné avec ça, je m'envole mardi pour l'Italie, et vous savez quoi, je vais me goinfrer! Mais bon, pour le moment, je vais profiter des soldes sur le homard et faire semblant de faire attention à ma ligne quelques jours, le temps de passer à travers le stock de bêtes marines qui marinent au frigo. Ce soir, miam miam, on parle d'une salade, mais pas n'importe quelle salade, attention, un truc plus que sympa, plein de saveurs, une touche d'Asie et pas mal de fraîcheur en même temps, du soleil dans l'assiette même avec ce temps de chiotte!

Je me suis largement inspirée d'un feuillet un peu minable que Louis a ramassé à l'épicerie avec le homard, bourré de recettes qui ne demandent qu'à utiliser le maximum de produits de chez Métro. Ce genre de truc m'énerve, et comme d'habitude, il est relégué à la "lecture de salle de bain" avant de finir sa vie aux oubliettes du bac à recyclage, mais pas cette fois, non, pour une fois, une recette m'a sonné une cloche. Bon, oui, j'ai changé et re-changé les ingrédients et techniques, mais reste que pour être bien honnête, la base de ma recette vient du magnifique (sic) feuillet "Festival du homard" Métro. J'ai ajouté, entre autre, les nouilles, les fèves, quelques ingrédients importants, et voilà le merveilleux résultat qui, si il ne me fait pas perdre quelques kilos, au moins, me rend heureuse!

Salade repas de homard parfumée à l'asiatique (pour 4 en plat)


3 à 4 homards cuits, décortiqués et coupés en bouchées
2 concombres anglais non pelés, tranchés finement
1/2 botte de coriandre effeuillée
1/2 botte de menthe hachée grossièrement
1/2 petit oignon rouge ciselé
3 c. soupe de gingembre frais haché finement
3 tasses de fèves germées
100 g de vermicelles (poids avant cuisson) de haricots mungo réhydratées à l'eau salée

Vinaigrette

1/3 de tasse d'huile de canola
2 c. soupe de sauce soja
2 c. soupe de vinaigre de riz
1 c. soupe de sauce nuoc mam
1 c. thé sucre
1/2 à 1 c. thé de sambal oelek
Graines de sésame pour garnir

Mélanger tous les ingrédients de la salade. Émulsionner les ingrédients de la vinaigrette. Au dernier moment, mélanger le tout. Servir aussitôt. On peut ajouter d'autres légumes coupés à la mandoline, comme la carotte ou la papaye verte. Garnir de graines de sésame.
Source: librement inspirée du feuillet "festival du homard" de Métro


Tssss, et voyez comme Louis répond
à ma tentative du "manger mieux avant d'aller à Naples"!!! Oui à des homards à rabais, mais des beignets?!?

7 commentaires:

Jasmine a dit…

HI hi hi... En plus d'être sûrement dégueu, il a même pas l'air frais ce beignet! Ceci dit, les nouilles homardesques sont bien jolies.

Malorie a dit…

Ha ha, tu as bien raison pour le beignet, à vrai dire, je ne saurai jamais à quel niveau de non-fraîcheur il était, comme tu peux l'imaginer, ce n,'st pas moi qui l'ai dévoré ;)

blogueencore a dit…

Quoi un voyage en Italie, la chanceuse!! Ce serait sympa quelques photos en retour!!Bon séjour!!

Mégane a dit…

Malorie!

Quel beau blog tu as là... de quoi me trouver une recette à faire pour la fête des mères. En plus tu as des jolies photos !

À bientôt..

Mégane (Fille de Jean-Marc)

haha

Malorie a dit…

Bonjour Mégane!
Contente de ton petit passage et de ton petit mot!
Gâte bien ta maman et dit à Karine que j'attend toujours ses hémérocales... ;)

Katia a dit…

Je me suis payée un homard hier midi (déjà cuit puisque je n'ai pas le coeur de cuire la bête encore vivante) et j'ai voulu en faire une recette, mais j'ai vite changé d'idée. Si tu m'avais vu ouvrir mes pinces de homard à coups de marteau, tu aurais bien ri de moi (avec du jus de homard qui giclait sur le plancher, et Prunelle qui s'empressait de goûter...) !!!! :) OK, je ne suis vraiment pas équipée pour ouvrir un homard...

Ta salade a l'air délicieuse soit dit en passant :)

Mariane a dit…

Voici un petit truc pour endormir les homards avant de les plonger dans l'eau bouillante, Oui, oui, Malorie, tu m'as bien lue! Ou peut-être connais-tu ce truc, qui me vient, pour ma part, d'un madelinot et ça fonctionne à merveille:

-Retourner le homard de sorte que ses pinces soient placées sur le comptoir et tenez le, la queue vers le haut (bon, bon, les pensées païennes !)

-Flatter vigoureusement sa carapace en le tenant dans cette position... Si ça vous dégoûte de le faire avec vos mains, prenez un linge à vaisselle.

-Au fur et à mesure de votre séance de flattage, vous serez à même de constater que le homard devient de plus en plus ''mou'', relâchant les pinces et s'affaissant si vous ne le retenez pas comme il faut!!!

Bon, le réveil dans l'eau bouillante est peut-être un peu brutal, me direz-vous, mais ce même madelinot m'assure que le homard ne meurt pas dans les souffrances atroces que l'on suppose puisque dépourvu de sensibilité épidermique, ou quelque chose comme ça... Un vrai dur de dur, ce homard! Mais si tendre une fois dans l'assiette!
Et tellement bon aussi lorsque trempé dans une sauce au yougourt, zeste de citron, jus de citron et ail!

Bon appétit et bon voyage Malorie!