vendredi 28 décembre 2007

On commence avec une tonne de calories vides et beaucoup de bonheur!




Pour vous gâter, voici une recette fantastique que j'ai fait pas moins de trois fois dans le dernier mois (de là la tonne de calories vides du titre). La petite histoire commence un dimanche ordinaire, lors du passage à la caisse d'un supermarché que nous nommerons ici "La petite Russie", qui se mérite ce titre plus ou moins glorieux à cause d'une fâcheuse tendance à n'offrir que très peu de produits représentés par très peu de marques, donc très peu de choix et, comble de l'horreur, très peu de qualité. Non, ce n'est pas mon épicerie habituelle car normalement, je ne vais pas à l'épicerie mais au marché public (ne vous inquiétez pas, je vais bien vous saouler à propos de ce marché fantastique qu'est le Marché Jean-Talon dans les prochains jours, semaines et mois). Donc, revenons à cette épicerie qui n'a en fait d'intéressant que ce qui j'y ai acheté par manque de stimuli en attendant de payer quelques articles ordinaires: la revue Tout simplement Clodine, Volume 3 numéro 6. Pourquoi cet achat compulsif? Pour la simple et bonne raison que tous mes achats sont compulsifs, mais aussi pour la photographie du haut de la page couverture, à gauche, nous présentant un simple gâteau plein de promesse: le Gâteau au fromage, aux marrons, au chocolat et aux amandes (quel titre peu romantique pour autant de bonheur à portée de bouche).

Assez tardé, voilà le clou du spectacle!

Gâteau au fromage, aux marrons, au chocolat et aux amandes

Croûte aux amandes
325ml d'amandes entières grillées (ou les noix de votre choix)
45ml de sucre
45ml de beurre ramolli

Gâteau
2 paquets de 250g de fromage à la crème ramolli (meilleur résultat avec le Liberté)
125ml de sucre
30ml de farine
3 gros oeufs
250ml de crème sure
325ml de crème de marrons vanillée (une boîte de 500g)
5ml de vanille

Ganache
100g de chocolat noir de bonne qualité en pistoles
100ml de crème 35%
10ml d'huile végétale
Croûte aux amandes: hacher les amandes au robot avec le sucre, ajouter le beurre et bien mélanger (on peut très bien faire cette étape en s'armant d'un coûteau du chef et de patience). Presser le mélange au fond d'un moule à charnière de 23 cm de diamètre garni de papier parchemin. Cuire au centre du four 10mn, à 375. Sortir du four et laisser refroidir. Envelopper l'extérieur du moule de façon étanche à l'aide de papier aluminium (le gâteau cuira dans une léchefrite remplie d'eau, il faut donc prendre soin que l'eau n'entre pas dans le moule par le dessou). Baisser la température à 350.
Dans un grand bol, fouetter le fromage, le sucre, la farine et les oeufs à l'aide d'un batteur électrique jusqu'à consistance lisse. Incorporer la crème sure et la crème de marron, ainsi que la vanille. Verser la préparation dans le moule. Poser le moule dans une grande léchefrite que vous remplirez d'eau jusqu'à 2.5cm de hauteur du moule. Cuire au centre du four 1 heure ou jusqu'à ce que la préparation soit ferme mais que le centre soit encore tremblottant. Éteindre le four et y laisser reposer le gâteau une petite heure.
Sortir le gâteau et le laisser tiédir pendant que vous préparez la ganache.
Ganache: Mettre le chocolat dans un bol. Faire chauffer la crème jusqu'à frémissement dans une petite casserole, l'incorporer en deux fois au chocolat en prenant soin de bien faire fondre celui-ci (si le chocolat ne fond pas complètement, le faire fondre au bain marie). Ajouter l'huile. Étendre la ganache sur le gâteau aussitôt. Réfrigérer au moins 3 heures, un bon 24h pour plus de goût.
Pour démouler: passer la lame d'un couteau entre le moule et le gâteau. Garnir au choix. Moi: des cerises de terre et des groseilles, un peu de chocolat fondu pour fixer le tout en place. Attention: lors de la coupe, mouiller à l'eau chaude la lame du couteau pour faire une coupe bien nette et essuyer la lame entre chaque coupe.
Truc: comme sur la photo, on peut faire des minis gâteaux renversés en utilisant des ramequins au fond desquels on aura mis un cercle de papier parchemin pour faciliter le démoulage. On fait cuire comme pour le gâteau régulier dans une léchefrite remplie d'eau, bien entendu, la cuisson est moins longue. On ne fait pas la ganache dans ce cas, car le gâteau sera renversé. On peut servir avec un coulis de poire, ou encore avec la ganache chaude en cordon autour du gâteau individuel dans l'assiette.
Source: Tout simplement Clodine Volume 3 numéro 6 p. 52

2 commentaires:

blanche a dit…

Hourra!

Au fait, la petite russie ne serait pas située au coin de st-denis et jean-talon par hasard?

Malorie a dit…

Mais... comment avez-vous deviné??? ;)