lundi 22 juin 2009

La triste histoire du raviole qui désirait devenir lasagne mais qui n'arrivait qu'à se faire passer pour un wonton...

Je crois que je passe trop de temps dans le métro en ce moment. Il me semble que les attentes entre deux trains sont de plus en plus interminables et mon imagination s'emballe alors histoire de ne pas mourir d'ennuis. J'ai des flashs que je trouve fantastiques sur le moment, mais après coup, je me rend compte qu'ils n'étaient peut-être pas si ingénieux que ça. En général, je suis déjà passée à l'action, il est trop tard...
Souvent, ces flashs concernent la cuisine. J'ai eu une de ces illuminations stupides tout à l'heure, en revenant du travail. Dans ma tête, il s'agissait carrément d'une révolution culinaire: la lasagne inversée! Je me trouvais brillante, j'ai même été faire mes courses à une épicerie que je déteste car elle est sur ma route et que j'étais pressée de mettre la main à la pâte. J'étais pressée et je voulais avoir un résultat au plus sacrant, je voulais palper, savourer, contempler rapidement le résultat de ce qui allait être le hit de ce blog et de toute ma vie, tient. Je serais la reine du raviole et tous les papis dodus de la Petite-Italie me porteraient au bout de leurs gros bras, c'est dire! Leurs vieilles femmes seraient jalouses, leurs jeunes maîtresses voudraient me ressembler... le rêve, non?
Non...
J'ai brûlé les étapes, j'ai voulu faire vite, j'ai décidé d'utiliser des pâtes à wonton (...) plutôt que de façonner la mienne propre à grand renfort de laminoir. Résultat: c'est laite pour crever, tout ça. Encore plus laite une fois disséqué!!!
C'est laite, ça ne va jamais faire de moi une vedette, mais c'est bon. C'est bon et c'est mauvais pour la santé, car dans mon enthousiasme, j'ai décidé de faire plaisir à Louis et de mettre tout ce qu'on met dans une lasagne quand on est normal. Pas d'épinards, pas de cheval haché, pas de tofu. J'ai tout de même craqué pour le cottage, car bon, vous allez voir, tout le reste de la farce est une abomination pour les artères...

Ravioli qui prétend être une lasagne
350g de boeuf haché
1 c. thé d'huile d'olive
100g de pepperoni coupé en petits dés
150g de mozzarela râpé
250g de fromage cottage
1 c. thé basilic séché
1 c. thé origan séché
1 oeuf
200 ml de... sauce à pizza en cacanne :/

1 paquet de 220g de pâtes à wonton (je vous recommande vraiment de faire votre propre pâte!!! La pâte à wonton, c'est beaucoup trop mince)

1 c. thé huile d'olive
1 oignon haché
4 gousses d'ail hachées
1 poivron en lanières
1 barquette de champignons, tranchés
1 boîte de 796ml de tomates italiennes, coupées
1 c. thé de basilic séché
1 c. thé d'origan séché
sel et poivre au goût

Faire revenir le boeuf haché dans l'huile. Laisser tempérer. Mélanger ensemble tous les ingrédients de la farce (le mieux serait de passer la vainde cuite au robot avec l'oeuf avant d'ajouter les autres ingrédients, et peut-être ajouter 1/2 t de chapelure, ça se tiendrait encore mieux).

Prendre une pâte wonton. Humecter les bords avec un peu d'eau. Mettre au centre une petite cuillère de farce. Plier la pâte pour obtenir un raviole triangulaire. Bien souder les bords. Recommencer 10 000 fois (plus facile à faire avec un ou deux verres de vin rouge).

Pour la sauce: faire revenir l'oignon, l'ail, les poivrons et les champignons dans l'huile. Ajouter les tomates, les fines herbes, le sel et le poivre et laisser mijoter 30 mn.

Pour cuire les ravioli, il suffit de les plonger dans un très grand chaudron rempli d'eau salée à ébullition (en plusieurs fois si il le faut) et de laisser cuire 1 ou 2 minutes, pas plus. Égoutter très délicatement et servir avec la sauce.

C'est laite mais c'est bon.

Si je n'avais pas été lâche, ce serait beau ET bon. J'aurais fait cette recette de pâte maison. Le résultat aurait été incroyable et j'aurais fait des jalouses. Je serais la mascotte du Boulevard St-Laurent. On cognerait à ma porte pour toucher mes mains divines. Mais je suis trop lâche, laminer de la pâte et faire 10 000 ravioli, ça ne rime pas pour moi avec "relaxer après une journée de travail". Même que je vais devoir avouer que j'ai juste façonné et cuit 2 ravioli pour la photo et que je suis à me demander si je ne vais pas tout foutre ça dans un plat à gratin à la place...

4 commentaires:

France a dit…

Hi! Hi! Hi!

Formidable ton histoire et surtout la façon dont tu l'écris!

Tu n'es peut-être pas la reine du raviole mais tu es la reine de l'écriture!

Merci pour ce beau ricanement que tu m'as donné ce soir et merci aussi pour la recette!

Malorie a dit…

Hum, éventuellement, vous allez même lire la suite car la lasagne au raviole qui veut être une lasagne mais qui est un wonton est en train de cuire...
Bien heureuse de te faire rire, Fleuretta, mais je ne vais tout de même pas m'espérer un second échec pour te faire bidonner, j'aimerais bien que la reprise soit bonne et belle ;)

La bête a dit…

Héhé, cuisinière compulsive...

pixel. a dit…

J'aime bien tes romans ma chère, tant que c'est bon, sa peut ben être laite, c'est ok... Je découvre ton chez toi :)