jeudi 2 juillet 2009

Osso buco à... la rhubarbe!

Je vais probablement me faire tirer des roches par les disciples de la cuisine trad, mais franchement... j'en ai rien à faire, même que je trouve ça plutôt drôle de proposer une recette aussi inusitée.

Pour être honnête, quand j'ai commencé à cuisiner mon osso buco, ce jour là, je n'avais d'autres intentions que de cuisiner la même recette qu'à mon habitude, celle de Patricia Wells, car c'est celle que je préfère et qu'elle est ultra simple et goûteuse. Cette fois, j'avais décidé tout de même d'y ajouter un petit verre de vin blanc, histoire de corser un peu la sauce. Juste un peu. MAIS, une botte de rhubarbe me narguait sur le comptoir, et alors que je touillais mon plat, ça a été plus fort que moi... j'ai taillé en moins de deux deux tronçons de rhubarbe et les ai sacré au PC dans mon chaudron. J'ai regardé le tout reprendre sa petite ébullition en me demandant franchement ce que je venais de faire comme connerie: on s'entend que des rouelles de jarret de veau de cette taille, c'est pas donné et donc que je ne me paye pas ça tous les jours :S

Finalement, on va se le dire, c'était délicieux, et l'acidité de la rhubarbe apportait VRAIMENT un petit oumph de plus. Je crois même que... je préfère à la finale la version rhubarbée à la version originale de cette chère Pat W. Il y a une rondeur en bouche que la rhubarbe cuite et compotée ajoute au plat. Ça couplé à l'inévitable gremolata de la finale, c'est une merveille!
Osso buco à la rhubarbe (pour 4)

3 c. soupe d'huile d'olive
4 rouelles épaisses de jarret de veau, au moins 8 cm
sel et poivre du moulin
1 oignon émincé
1 branche de céleri émincée
2 branches de rhubarbe en dés
2 carottes émincée
750ml de bouillon de volaille maison ou fond de veau
250ml de vin blanc sec
4 tomates fraîches épépinées et pelées, concassées
Pour la gremolata:
2 gousses d'ail émincées très finement
1/2 tasse de persil plat haché
le zeste de 2 citrons bio

Faire chauffer l'huile dans une grande sauteuse, poser les rouelles et les faire très bien dorer. Réserver. Dans la même sauteuse, attendrir l'oignon, le céleri et la carotte. Déglacer avec le vin blanc en grattant les sucs avec une spatule. Faire cuire jusqu'à ce que le liquide se soit presqu'entièrement évaporé (cette opération sert à concentrer les arômes). Remettre les rouelles dans la sauteuse, ajouter les tomates, la rhubarbe et suffisamment de bouillon pour recouvrir à moitié les rouelles. Couvrir et laisser mijoter au minimum pendant 1h30 (moi, 2 heures) ou jusqu'à ce que la viande se détache presque de l'os. Si la sauce est trop liquide, enlever délicatement les rouelles et faire réduire la sauce au maximum jusqu'à consistance désirée. Remettre les rouelles et parsemer la moitié de la gremolata dans la sauce, puis faites cuire encore 5 minutes. Servir en prenant délicatement les rouelles dans une spatule afin de ne pas les briser, napper de sauce et garnir du reste de la gremolata.

Gremolata: mélanger le persil, l'ail et le zeste intimement.

Source: inspiré de l'osso buco de Patricia Wells, tiré de "Trattoria, la cuisine simple et savoureuse des petits restaurants italiens".





7 commentaires:

laurenceel a dit…

ça doit bien le faire à voir la photo

Malorie a dit…

C'était en effet excellent!! Et à mon avis, c'est tout à fait un plat de printemps avec la gremolata bien fraîche et la rhubarbe de circonstance!

Marie Gauthier a dit…

Quelle idée astucieuse! Je vais sans doute me laisser tenter et ravir par celle-là un de ces 4! Marie

Life Saveur a dit…

Ça l'air succulent.
Je salue ton audace.

diane a dit…

Patricia Wells battu par une tige fibreuse et acidulée, qui l'eut cru?

Sha a dit…

Ca c'est de l'idée ! J'aime beaucoup cuisiner la rhubarbe version salée.

catherine a dit…

je me suis lancée, dans ton texte, ni sel ni poivre, du coup j ai oublié, et en fait je l'ai mis à la fin, on verra bien, mais de première abors ca à l air succulent.réponse demain